Apparence

Le bouvier bernois : le plus beau chien du monde !

 

Selon le professeur Albert Heim, le bouvier bernois, de par son harmonie en tous points et ses magnifiques couleurs et marques, est certainement le plus beau chien qui soit.

 

L'aspect général du bouvier bernois est clairement défini dans le standard n°45 de la FCI. « Chien d’utilité à poil long, tricolore, puissant, souple, harmonieux, bien proportionné, aux membres vigoureux et dont la taille est supérieure à la moyenne. »

 

Nul besoin donc de réinventer le bouvier bernois... La mission du club est bien plus de conserver ce que les premiers éleveurs, sous la conduite du professeur Albert Heim, ont reconnu comme ses traits caractéristiques. Le bouvier bernois a toujours été un chien robuste et polyvalent qui était suffisamment agile pour guider les vaches et suffisamment fort pour tirer de lourdes charrettes. 

 

Avec sa campagne « fit for function », la SCS souhaite éviter un élevage cruel ou que les races soient élevées comme elles l’étaient autrefois pour servir des fonctions d’utilité définies. Le bouvier bernois était autrefois élevé comme chien de garde et de trait pour les charrettes à lait. Ces tâches ont forgé son allure, son physique et sa silhouette. Le bouvier bernois doit être puissant pour avoir la force de tirer une charrette sans s’épuiser. Selon le standard, son corps est plutôt compact qu'allongé. Le rapport de référence entre la hauteur au garrot et la longueur du corps est de 9:10. Une poitrine bien développée assure une poussée optimale de l'avant-main tout comme un poitrail prononcé garantit une bonne assise à la poitrinière du harnais. Les angulations de l’épaule et des membres postérieurs doivent présenter un certain rapport afin que le statique soit correct et que les membres postérieurs fournissent une bonne poussée. Le bouvier bernois ne doit pas pour autant être gras ou lourd. Un juste équilibre est donc nécessaire. Une anatomie correcte avec des mouvements amples le protège de problèmes articulaires précoces ou liés à l’âge. Son apparence a en effet un impact direct sur son bien-être et sa santé. Le bouvier bernois pure race devrait toujours être admiré, selon le professeur Albert Heim. Robuste, il devrait s’approcher du Terre-Neuve dans son allure générale et sa tête, mais ne devrait en rien ressembler au Setter.

 

Le bouvier bernois était autrefois un chien de garde et de ferme qui accompagnait l’homme dans ses travaux quotidiens. Il avait donc un pelage soigné qui le protégeait des rudesses de l’hiver. Ses longs poils lisses ou légèrement ondulés et son sous-poil sont en ce sens parfaits. C'est une des raisons, en plus de sa forte ossature, qui a justifié le croisement avec le Terre-Neuve.

 

Inutile de préciser que chaque bouvier bernois est beau, même si la beauté est toujours subjective et dépend du regard de chacun. Il est en revanche obligatoire de n’utiliser pour l’élevage que des chiens qui s'approchent au plus près du standard, ce afin de conserver un bouvier bernois typique.