Détention

Le bouvier bernois est-il fait pour moi ? Détention, élevage et éducation

 

Le bouvier bernois vit étroitement au contact de son maître, et ce nuit et jour. Il va où son maître va. Un bouvier bernois ne peut pas être laissé seul longtemps, car il en souffrirait. Même la plus grande des propriétés et le plus beau des jardins ne remplaceront jamais le contact d’une famille pour un bouvier bernois. Celui qui veut donc en acquérir un doit être prêt à partager son logement, même si un grand chien amène parfois de la saleté et perd des poils.

Un bouvier bernois demande qu’on s’occupe de lui 1h30-2h00 par jour. Ce temps sera consacré aux promenades, à l’éducation, au jeu et à une occupation judicieuse qui lui forgeront le mental. Cependant, un bouvier bernois a également besoin de longues phases de repos. Il doit pouvoir se retirer dans un endroit abrité où personne ne le dérangera. Cette race n'est donc pas adaptée aux personnes qui travaillent toute la journée et qui devront régulièrement laisser leur chien seul. Il en est de même pour les personnes qui sortent souvent ou pour les sportifs qui passent leur temps libre à faire du vélo, à nager, à skier ou à pratiquer d’autres sports. Le bouvier bernois est un chien jovial, mais il apprécie une vie tranquille, ce qui exclut de courir, notamment à côté d’un vélo.

Il est également déconseillé aux mamans avec des enfants en bas âge d’acquérir en plus un chiot. Un jeune chien demande beaucoup de temps et une attention complète pendant les deux premières années de sa vie, jusqu’à ce qu’il soit éduqué et qu’il soit habitué à son environnement. Même si le bouvier bernois est un chien jovial, il a besoin d’éducation et de discipline. Il peut se montrer fougueux dans sa jeunesse, notamment pendant la puberté. Pour s’imposer auprès de lui, son maître doit être en bonne condition physique. Les personnes âgées ont ainsi souvent trop peu de force. Le bouvier bernois travaille volontiers. Il apprécie toutes sortes de disciplines : chien d’accompagnement, mobility, chien de piste, obédience, sport-plaisir, rallye obédience, tout comme de tirer une charrette. Il ne se prête en revanche pas aux disciplines qui demandent de la vitesse (agility par exemple) ou pour lesquelles il est trop lourd (chien de catastrophes ou d'avalanches), à quelques exceptions près.

Par contre, bon nombre de bouviers bernois travaillent comme chiens de thérapie ou se rendent dans les écoles. Ils accomplissent leurs tâches avec joie et bravoure.

 

Mais personne ne doit avoir un bouvier bernois pour le prestige ! On ne possède pas un bouvier bernois, on partage sa vie.