Die goldene Bäripfote

Il y a quelques années, Martha Cehrs – qui était alors présidente – proposa au Fonds de santé de créer un « label » pour les éleveurs qui s’engageraient davantage pour la santé. Certains membres du Fonds redoutèrent l’avènement d’un système à deux classes pour les éleveurs. L’idée était revenue plusieurs fois sur le tapis, mais ne s’était jamais concrétisée.

 

La pression pour plus d’engagements en faveur de la santé de nos chiens s’est pourtant accrue avec le temps. L’opinion publique, mais également les propriétaires, les éleveurs et les propriétaires d’étalon veulent en faire davantage pour la santé. La Commission d’élevage a donc été poussée à prendre les choses en mains.

 

Le passé nous a enseigné qu’il n’est pas toujours simple de modifier un règlement. C’est pourquoi la Commission d’élevage a décidé d’introduire une distinction que chacun peut demander.

Pour ce qui est des conditions (voir le règlement), nous avons pris les aspects suivants en considération.

 

Participer annuellement à un événement du CBB permet de mettre en contact les éleveurs et les propriétaires d’étalons avec les autres membres. Cela leur garantit de mieux comprendre la vie du club et son évolution, ainsi que d’en avoir une autre image. Par la même occasion, leur engagement permet de décharger certains fonctionnaires.

Ces dernières années, de nombreuses connaissances ont été acquises dans le domaine de la cynologie pour le bien de nos chiens. Les propriétaires engagés suivent d’ores et déjà des cours de formation continue.

La participation à des projets du Fonds de santé en fait évidemment partie. De nombreux membres ont déjà fait participer leur chien à un projet sur les reins. L’expérience a été très positive.

Les propriétaires d’étalon ont le devoir de présenter leur chien en exposition une fois par année. Si vous vous demandez ce que les expositions ont à voir avec la santé, la réponse est simple : il s’agit pour nous en premier lieu de faire en sorte que les chiens sélectionnés soient montrés au public afin qu’ils puissent être utilisés pour l’élevage. L’impact serait alors certainement positif pour la population. La plupart du temps, nos chiens sont sélectionnés en pleine phase de développement. S’ils ne sont plus montrés, ils sont simplement oubliés.

Si l’on consulte les annonces de décès à partir de l’année 2000, on constate que certains élevages n’en ont annoncé aucun. Les chiens vivent peut-être encore tous, ce serait très réjouissant ! Malheureusement, la réalité est moins rose. L’espérance de vie de notre race se situe à 7 ans et 8 mois. Avec la collecte d’un maximum de données, il est possible d’obtenir une valeur plus fiable.

Comment tirer un bilan, si nous n’avons pas de données à disposition ? Il est de notoriété publique que cette courte espérance de vie est l’un de nos plus gros problèmes. Et il n’existe qu’une seule solution : annoncer ! Connaître la cause exacte du décès est de la plus haute importance, et savoir qu’il s’agit d’un cancer n’est pas suffisant. Nous n’avons en effet aucun moyen de savoir s’il s’agit d’une histiocytose maligne ou d’une autre forme de cancer.

Les éleveurs et les propriétaires d’étalons sont tenus depuis quelque temps d’annoncer le décès de leurs chiens. Depuis 2000, 60 % des chiens élevés doivent être recensés. Depuis l’introduction des cartes de recensement, d’autres annonces sont venues s’ajouter. Ces cartes peuvent également être envoyées aux propriétaires par e-mail et transmises ensuite au secrétariat du Livre d’élevage.

 

Comment obtenir la « Patte d’or de l’ourson » ?

 

Il faut en faire la demande auprès de son contrôleur d’élevage (voir la liste des adresses sur la page dédiée).

Veuillez transmettre une copie de l’attestation de cours de formation continue.

Il faut également que 60 % des chiens élevés soient recensés ou annoncés décédés (si possible avec la cause de décès). Il est possible de savoir quels chiens sont recensés auprès du secrétariat du Livre d’élevage. Les résultats des chiens radiographiés en Suisse sont transmis automatiquement à la présidence de la Commission d’élevage qui les administre. Dans le cas où un chien est radiographié à l’étranger, il suffit d’envoyer les résultats.

 

Les élevages distingués par la « Patte d’or de l’ourson » sont mentionnés sur la liste des chiots. Un descriptif clair de la distinction est fournie aux futurs acquéreurs.

 

Une liste des élevages et des propriétaires d’étalons avec la « Patte d’or de l’ourson » est publiée annuellement dans la Cynologie romande et sur le site internet du CBB.

Ils sont autorisés à mentionner cette distinction sur leur site internet, sur les pubs ou les annonces.

De plus, ils reçoivent une plaquette avec la mention « Patte d’or de l’ourson ».

 

N’hésitez pas à nous contacter en cas de question.

 

Nous souhaitons qu’un maximum d’éleveurs et de propriétaires d’étalons entreprenne les démarches pour obtenir la « Patte d’or de l’ourson ». Le bouvier bernois vous en remercie.

 

Andrea Maret, présidente

 

Buts
La distinction de la « Patte d’or de l’ourson » récompense les éleveurs et les propriétaires d’étalons du CBB qui montrent un intérêt marqué pour la santé du bouvier bernois, ceux qui soutiennent activement les intérêts du Club et les projets du Fonds de santé dans la lutte contre les maladies.
 

  1. Conditions préalables pour la candidature

    1. L’éleveur / le propriétaire d’étalons s’engage à respecter les statuts, règlements et directives de la SCS et du CBB, ainsi que la Loi sur la protection des animaux.

    2. L’éleveur doit avoir élevé au minimum une portée (inscrite au LOS) avant l’obtention de la distinction et doit remplir les conditions citées au point 2.

    3. Le résultat des contrôles de nichées et de l’élevage doivent être irréprochables. (uniquement mention « Très bien »)

    4. L’éleveur s’assure que les futurs propriétaires sont en mesure d’élever un chien et de le détenir dans le respect de la race.

    5. L’éleveur transmet aux futurs propriétaires des informations écrites sur l’alimentation, la détention, etc. Ces informations seront présentées au contrôleur d’élevage au dernier contrôle.
       

  2. Exigences

    1. L’éleveur / le propriétaire d’étalons est prêt à aider le CBB une fois par année lors d’une manifestation (sélection, examen de travail, Club Show, manifestations au sein du groupe régional, etc.)

    2. L’éleveur / le propriétaire d’étalons s’engage à suivre une fois par année un cours de formation continue dans le domaine cynologique.

    3. L’éleveur / le propriétaire d’étalons s’engage à soutenir activement des projets du Fonds de santé. L’éleveur motive ses acquéreurs à collaborer et met à disposition du Club les adresses de ces derniers.

    4. L’éleveur / le propriétaire d’étalons est prêt à autoriser des analyses ADN sur ses chiens d’élevage, afin de soutenir des projets du Fonds de santé et du CBB.

    5. L’éleveur / le propriétaire d’étalons s’engage à annoncer au CBB la mort de ses propres chiens d’élevage et à en transmettre les causes de décès. La déclaration est munie d’un certificat vétérinaire (biopsie ou autopsie). De plus, un minimum de 60% des chiens élevés (dès l’an 2000) doit être recensé auprès du CBB. (En cas de décès avec, si possible, les causes.)

    6. Le propriétaire d’étalons s’engage à présenter son mâle au moins une fois par année en exposition. S’il décide de faire de l’élevage, toutes les exigences citées au point 2 doivent être remplies.
       

  3. Obtention

    1. La distinction « Patte d’or de l’ourson » est remise par la Commission d’élevage du CBB.

    2. Dans les annonces, textes publicitaires et sur le site internet, la description suivante peut être utilisée : Elevage au bénéfice de l’insigne de la « Patte d’or de l’ourson ».

    3. Une liste des élevages et des propriétaires d’étalons distingués est publiée annuellement (dans la Cynologie romande et sur le site internet du CBB)

    4. La distinction est inscrite sur la liste des chiots

    5. L’éleveur / le propriétaire d’étalons reçoit une plaquette.
       

  4. Retrait

    1. L’éleveur / le propriétaire d’étalons qui ne respecte pas ou ne respecte plus les conditions préalables et les exigences mentionnées ci-dessus peut perdre sa distinction de la « Patte d’or de l’ourson »

    2. Il en sera informé par écrit.
       

  5. Dispositions finales

Il n’existe aucun droit de recours.

 

En cas de litige, seule la version allemande fait foi

La version allemande a été publiée dans la revue du mois de septembre 2009